Notre-Dame de Paris – des nouvelles des orgues

Message de Pascal Quoirin (page facebook) après sa visite du mardi 23 avril :

 » Très bonnes nouvelles du grand orgue de Notre Dame.
Après deux heures d’examen de la partie instrumentale je n’ai constaté aucun dégât qui aurait pu être causé par l’incendie. Simplement de la poussière, une poussière propre brun clair un peu comme du sable, poussière sèche non collante.
Il y avait un thermomètre à mémoire à l’intérieur de l’instrument, il indique une température de 17 degrés le jour de l’incendie. Donc aucune dégradation de la tuyauterie et de tous les composants électroniques.
Dans une quinzaine de jours nous pourrons remettre l’orgue en fonction pour pouvoir faire un diagnostic plus approfondi, notamment sur l’état des sommiers, mais franchement je suis très optimiste.
L’idéal sera de confiner l’orgue dans une cage bien étanche et climatisée. Puis faire le dépoussiérage, plan par plan et jouer l’orgue régulièrement. Et enfin, démonter le confinement lorsque la voûte sera reconstruite, et l’accorder. « 

 

Orgues Nouvelles :

Des photos de l’orgue et de la nef vue de l’orgue… Le compte-rendu de la visite le 23 avril d’Eric Brottier, ingénieur-expert :

orgues-nouvelles – sinistre-ndparis

 

France Musique : une courte vidéo de présentation du grand orgue

france Musique : histoire de l’orgue

 

France Bleu

Le petit orgue de chœur, doté de 2.000 tuyaux et quatre fois moins que le grand, n’a pas eu autant de chance : situé sous la flèche et servant surtout pour la liturgie, il a été fortement endommagé par le feu et l’eau.

 

Lettre ouverte d’Orgues Nouvelles le 18 avril :

              Chers amis

Devant les images insoutenables de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, nous avons été saisis de vertige. Stupeur, effroi, sidération, émotion paroxysmique… Rien ne semble pouvoir décrire ce sentiment d’abandon et d’horreur qui nous a tous étouffés devant la mutilation de ce joyau multiséculaire.

Et pour nous, organistes, se pose aussi la question de la souffrance des instruments.

De nombreux témoignages des organistes titulaires, facteurs, experts ont été relayés par les médias. Et même si rien ne semble définitif à l’heure où la stabilité de l’édifice entier n’est pas encore assurée, tous convergent vers le même relatif optimisme : si l’orgue de chœur semble très endommagé, le grand orgue aurait été miraculeusement préservé. Eric Brottier, expert en charge de l’instrument, et Bertrand Cattiaux, facteur d’orgue, contactés par téléphone, dressent le même constat : l’orgue, grâce à la dalle qui le surplombe, n’aurait pas été inondé par l’eau des pompiers. Sous réserve d’un constat ultérieur, les tuyaux n’auraient pas fondu. Il y aurait de la poussière et de la suie un peu partout, mais rien qui, à ce stade, soit irrécupérable. Reste que tout ceci est à prendre, comme tous deux le soulignent, au conditionnel… mais s’avère rassurant !

Une réunion d’expertise devrait avoir lieu mardi prochain pour faire le point sur les dégâts. Il va de soi que nous vous tiendrons au courant le plus tôt possible par le biais de notre site internet.

 « Notre-Dame, qui avait résisté aux révolutions, aux guerres, est partie en fumée en quelques instants. 855 ans disparus en quatre heures… » nous dit Olivier Latry. « Comme vous, je ressens une énorme tristesse, de la colère contenue, un abattement total. Les images qui nous sont données à voir sont atroces. Comment ne pas croire à un mauvais rêve? La réalité nous rattrape malheureusement durement. 

Malgré tous les dommages qu’a subis la Cathédrale, l’orgue a miraculeusement échappé aux flammes, et aussi à l’eau censée les éteindre. Il est très empoussiéré, mais pourra continuer à nous émouvoir dès lors que son écrin aura retrouvé sa magnificence. Quand ? Nul ne le sait aujourd’hui. « Détruisez ce temple et en trois jours je le relèverai » est-il dit dans l’Evangile de Saint-Jean. Cela prendra sûrement plus de temps à Notre-Dame, mais j’ai confiance et espoir. »

Un espoir que nous aimerions partager avec vous tous !

L’équipe d’Orgues Nouvelles                  

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *