« Les Nouveaux Caractères » à Ugine !

C’est exceptionnel, ce sera à l’église Saint-Laurent d’Ugine (Chef-Lieu) :

le Mardi 16 avril à 20 heures 

_DSC0079

Nous aurons la joie d’accueillir « Les Nouveaux Caractères » de Sébastien d’Hérin

IMG_4953-2 copie

(parrain de l’association) avec deux chanteuses magnifiques,

          Caroline Mutel (soprano)                   Karine Deshayes (mezzo-soprano)

IMG_0087 Deshayes 2 (c) Aymeric Giraudel

pour interpréter une musique de circonstance  :

Les leçons des ténèbres de François Couperin (1713-1717)

Ces Leçons de ténèbres, créées au XVIIIe siècle, spécialement pour la Semaine Sainte, ont vocation de préparer les fidèles à la fête de Pâques. Aujourd’hui, les musicologues les classent parmi les sommets de l’art vocal.

A partir du texte des Lamentations de Jérémie de l’Ancien Testament, ces Leçons de Ténèbres, véritables exhortations au repentir et à la méditation, offrent une émotion pure où les deux voix s’entremêlent en de somptueuses vocalises.

Dans la liturgie chrétienne, les Leçons de Ténèbres symbolisent la solitude du Christ au moment de son agonie. Dans la Tradition, on avait l’habitude d’allumer treize bougies au début des Lamentations, et lors des « petites pauses » prescrites, on en éteignait douze, l’une après l’autre (symbole des douze disciples), de telle sorte qu’une seule brûlait encore pour le « Jerusalem » final, symbole du Rédempteur et donc de notre Salut.

“Il n’y a peut-être aucune œuvre, dans toute la musique française du XVIIIe siècle, qui puisse toucher l’auditeur aussi profondément que les Leçons de Ténèbres de Couperin.”

 

Sébastien d’Hérin , biographie expresse :

Claveciniste et chef d’orchestre diplômé des conservatoires de Paris et d’Amsterdam, Sébastien d’Hérin a forgé son tempérament artistique auprès de maîtres tels que Gustav Leonhardt, Pierre Hantaï, Bob van Asperen, Kenneth Gilbert ou encore Christophe Rousset. Il s’est affirmé depuis comme un claveciniste et pianofortiste apprécié pour son inventivité et sa liberté de son. Comme continuiste, il joue auprès de grands chefs baroques réputés, Jean-Claude Malgoire, Marc Minkowski, Hervé Niquet ou encore Emmanuel Krivine. ll a été également l’assistant de chefs tels que Laurence Equilbey, Hervé Niquet ou Emmanuel Krivine.

En 2006, il fonde avec Caroline Mutel Les Nouveaux Caractères, orchestre sur instruments historiques privilégiant le répertoire baroque à travers l’opéra et les formes d’inspiration théâtrale. Leurs choix artistiques s’appuient autant sur un travail musicologique que sur la rencontre avec d’autres disciplines dans des domaines variés comme l’opéra, la création théâtrale pluridisciplinaire et les spectacles jeune public.

Caroline Mutel , biographie expresse :

Fondatrice et directrice artistique avec Sébastien d’Hérin des Nouveaux Caractères, Caroline Mutel commence sa formation de chanteuse à la maîtrise de Radio-France et celle de comédienne sous le parrainage d’Antoine Vitez. Elle intègre ensuite la troupe de l’Opéra national de Lyon où elle débute sur scène comme soliste. Elle est ensuite régulièrement invitée par les opéras de Tours, Rennes, Bordeaux, Avignon, Nice ainsi qu’à la Cité de la musique et à l’Opéra royal de Versailles. Elle participe également à de nombreux festivals en France et à l’étranger (Chorégies d’Orange, Festival baroque de Lyon, Utrecht, Jesi…)

Appréciée pour l’étendue de sa voix et son engagement scénique, elle interprète aussi bien les héroïnes mozartiennes (Susanna, Ilia, Servilia, Donna Anna, Elettra) que le grand répertoire lyrique (Micaëla dans Carmen de Bizet, Musetta dans La Bohème de Puccini, Alice Ford dans Falstaff et la Grande Sacerdotessa dans Aida de Verdi, La Voix humaine de Poulenc, ou encore la première Fille-fleur dans Parsifal de Wagner).

Caroline Mutel se passionne également pour la musique ancienne et l’esthétique baroque qu’elle découvre auprès de différentes personnalités comme Jean-Claude Malgoire (La Grande Écurie et la Chambre du Roy), Hervé Niquet (Le Concert Spirituel) avec lequel elle a enregistré la Médée de Charpentier (DVD Armide) ou encore Ottavio Dantone et Marc Minkowski.

Karine Deshayes , biographie expresse

Karine Deshayes intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Mireille Alcantara, après avoir obtenu une licence de musicologie à la Sorbonne. Elle suit les master-classes de Régine Crespin, et rejoint la troupe de l’Opéra de Lyon où elle interprète entre autres les rôles de Cherubino (Le Nozze di Figaro), Stephano (Roméo et Juliette) et Rosina (Il Barbiere di Siviglia). Sa carrière se développe rapidement. Dès 2002, elle chante à l’Opéra de Paris dans Rusalka, puis elle se produit au Festival de Salzburg dans Die Zauberflöte (Deuxième Dame) sous la direction de Riccardo Muti, et en 2006 elle fait ses débuts au Metropolitan de New-York dans le rôle de Siebel (Faust).

La carrière de Karine Deshayes s’est à la fois développée à l’Opéra de Paris (Garnier et Bastille), en province (Toulouse, Avignon, Lyon, Marseille, Strasbourg, Nancy, Bordeaux, Tours, Orange…) ainsi qu’à l’étranger (Met de New York, San Francisco, Teatro Real de Madrid et Liceu de Barcelone).

Elle se produit également en récital et en concert, sous la direction d’Emmanuelle Haïm, Emmanuel Krivine, David Stern, Kurt Masur, Louis Langrée, Myun-Whun Chung et Josep Pons.

Karine Deshayes a remporté le Premier Prix du Concours des Voix Nouvelles en 2002 et les Victoires de la Musique, catégorie artiste lyrique en 2011 et 2016.

Parmi ses projets, le rôle-titre de Carmen en Avignon, Adalgisa (Norma) au Teatro Real de Madrid et Concepción (L’Heure Espagnole) en version de concert à Bordeaux. Elle reprendra également le rôle de Roméo (I Capuleti e i Montecchi) à Marseille et chantera pour la première fois les rôles-titres d’Armida dans l’œuvre de Rossini à Montpellier et d’Alceste à Lyon.

 

Pour faire face aux frais de la soirée, les entrées seront de :

12€ tarif plein – 8€ pour les étudiants et demandeurs d’emploi – gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans

En espérant vous retrouver nombreux le mardi 16 avril,

Bon printemps à tous !

crédits photographiques : (c) Aymeric Giraudel – (c) Cédric Roulliat

 

 

Ce contenu a été publié dans 2019 - 16 avril - Les Nouveaux Caractères. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *